SUISAG
SUISAG
       
     
    SuissePorcs  
       
  
SUISAG Newsletter d'automne 2016
<


Clarifications de problèmes dans un cheptel par la clinique porcine et le SSP

Les cliniques porcines de Berne et de Zurich sont à la recherche d’exploitations avec des problèmes de santé pour la formation de leurs résidents (vétérinaires formés qui effectuent une formation continue axée sur la santé porcine). Ces exploitations sont visitées par les résidents et le SSP et examinées de manière détaillée. Afin de pouvoir conseiller l’exploitant de façon optimale, on a souvent recours à des analyses plus approfondies.

 
 

 

 

 

SUISAG prend au sérieux vos critiques et compliments

Nous ne procédons pas à des achats-tests afin de contrôler la qualité de nos produits, de notre service et de nos prestations de conseil. Ce printemps nous avons effectué notre sixième sondage afin de connaître nos forces et faiblesses ainsi que les besoins de notre clientèle. Près de 400 éleveurs et 100 engraisseurs ont participé au sondage qui a été envoyé et rempli de manière électronique pour la première fois. Un cordial merci pour votre participation précieuse à l’enquête panel de cette année! Vos réponses nous donnent la possibilité d’améliorer nos prestations et de répondre à vos besoins de façon plus concrète.

Les différentes questions ont permis d’évaluer le travail des équipes individuelles et des secteurs d’activité, les produits ainsi que les prestations. De cette manière nous obtenons d’intéressants résultats au sein de l’entreprise. L’évolution au cours des dernières années est également un indice qui nous montre si les mesures prises ont eu l’effet souhaité. Informations détaillées sur le panel de clients 2016.

 
 

 

  

SUISAG investit dans l’infrastructure de testage du centre MLP à Sempach

Les résultats des épreuves de performance au centre MLP à Sempach sont un élément important pour le progrès d’élevage de l’élevage porcin suisse. Depuis des années, SUISAG investit dans le maintien et le renouvellement des infrastructures de contrôle. Avec environ 4000 animaux de testage par an, les capacités du MLP ont toujours été intégralement exploitées ces dernières années.

Actuellement, l’étable 2 construite en 1967, contenant des anciens boxes à caillebotis intégraux, sera transformée et renouvelée. Cette aile d’étable sera répartie en 4 boxes munis chacun d’un circuit de ventilation à commande séparée. Ces boxes seront équipés d’une zone d’emplacement fixe avec chauffage au sol. L’élargissement de la récupération de chaleur existante et une nouvelle nébulisation à haute pression optimisera davantage le climat d’étable et l’efficacité énergétique.

 

 

Tournée „Tingeltour“ SuisShop dans votre région

«Tingeltour» signifie: livraison des produits du SuisShop directement à votre exploitation. Vous pouvez commander les divers produits dans les catégories

  • insémination
  • tout pour la mise bas
  • hygiène des animaux et de l‘étable
  • marquage des animaux
  • équipement vétérinaire
  • jouer et faire avancer
  • lutte contre les nuisibles
  • équipement de protection
  • biosécurité
  • produits divers

directement chez nous. Le montant minimum de commande pour une livraison „Tingeltour“ est de CHF 300.- (majoré de CHF 15.- de frais de livraison). A partir d’une commande de CHF 500.- nous livrons les produits gratuitement à votre exploitation. Utilisez le formulaire de commande et recevez vos produits dans les plus brefs délais.

Consultez notre site internet pour obtenir des informations sur les nouveautés et produits éprouvés de notre assortiment ainsi que des recommandations d’utilisation et d’autres indications utiles. Souhaitez-vous recevoir notre catalogue sur papier? C’est avec plaisir que nous vous le ferons parvenir. Merci de le demander par email à info@suisag.ch ou par téléphone au 041 462 65 50.

Pour des raisons de logistique, nous prenons en considération des commandes pour la tournée d’automne jusqu’au 31.09.2016. Nous nous réjouissons de vous approvisionner personnellement en produits du SuisShop.

 
 

 


 

SUISAG à l‘EuroTier 2016

Du 15 au 18 novembre, SUISAG vous accueille à l’EuroTier à Hanovre. Profitez de l’occasion pour faire connaissance avec SUISAG et pour vous informer sur les propriétés et points forts des lignées maternelles SUISAG ainsi que sur les verrats terminaux.

Le père détermine 50 % de la génétique d’un porcelet d’engraissement. Les verrats PREMO®, Duroc et Piétrain dans notre offre répondent aux différentes exigences. Nous nous ferons un plaisir de vous présenter en détail nos verrats terminaux.

Aujourd’hui, une mise-bas en liberté de mouvement ne concerne pas seulement les exploitations bio. Notre génétique de truies est particulièrement bien appropriée pour cela. Visitez notre stand F11 dans la halle 15 pour en connaître les raisons.

Du sperme de la génétique suisse du Grand Porc Blanc et de Landrace est disponible dans plusieurs stations IA allemandes. Nous vous renseignerons volontiers à ce sujet.

Pour quelques exploitations, la maladie de l’œdème représente malheureusement un souci important. En Suisse, il y a des porcs génétiquement résistants à l’agent pathogène principalement responsable de la maladie de l’œdème.

Chez le porc, la génétique est habituellement livrée sous forme d’animaux d’élevage ou de sperme frais. Nos exploitations d’élevage et stations IA remplissent les exigences sanitaires les plus élevées.

En cas de besoin, la génétique suisse est désormais aussi disponible sous forme de sperme congelé. Aimeriez-vous savoir comment réagit le sperme à -196°C. Nous avons l’expérience en la matière et nous nous réjouissons de répondre à vos questions.

En bref: plein de sujets actuels et intéressants qui méritent votre visite sur le stand SUISAG (halle 15, stand F11). Nous nous réjouissons de vous rencontrer.

 
 

Livraisons pendant les jours de fête

Nous vous prions de bien vouloir observer nos modes de livraison lors des jours fériés indiqués ci-dessous.

Date Jour Jour férié Production Vente Livraison
Semen Center
Dépôt/exploitation Poste
novembre
01.11.2016 Ma Toussaint oui oui oui oui non
 


 

Manifestations de SUISAG – profitez-en!

Septembre 2016

Tournée "Tingeltour" SuisShop

07. September 2016

Kastrationskurs in Hohenrain

12 octobre 2016
 

Cours castration de porcelets à Avenches
Talon d'inscription

25./26. Oktober

Schweinebesamungskurs in Lindau

15. - 18. November 2016

EuroTier in Hannover
(Halle 15, Stand F11)      
 

Aperçu

 *  *  *

 

SUISAG Newsletter - Edition Automne 2016
 

1. Clarifications de problèmes dans un cheptel par la clinique porcine et le SSP

Depuis mi-mai, deux résidents de l’European College of Porcine Health Management (ECPHM) travaillent dans chacune des deux cliniques porcines. Généralement, il s’agit de vétérinaires bénéficiant déjà d’un doctorat et qui ensuite se concentrent entièrement sur la formation complémentaire dans le domaine de la santé porcine d’une durée de trois ans. Cette formation détaillée comporte l’analyse et le traitement de problèmes de cheptel dans des exploitations porcines ainsi que la formation complémentaire personnelle dans les disciplines telles que la pathologie, le diagnostic de laboratoire, l’épidémiologie, l’alimentation des animaux, la pharmacologie etc. Les résidents doivent également s’investir dans la recherche, publier les résultats dans des journaux avec système d’experts et ils doivent être intégrés dans l’enseignement aux universités. A la fin de cette formation, ils sont examinés en matière de médecine porcine pendant deux jours par les plus grands experts à l’échelle européenne. Ensuite, lorsque l’examen est réussi, les résidents obtiennent le titre de diplômé de l’European College of Porcine Health Management (diplômé ECPHM). Actuellement, on compte environ 150 dipl. ECPHM en Europe, parmi lesquels trois sont établis en Suisse (Dr. Dolf Kümmerlen, clinique porcine ZH, Prof. Dr. Heiko Nathues et Dr. Friederike Zeeh, tous deux de la clinique porcine BE).

       

Dr. med. vet.
Robert Graage

Dr. med. vet.
Alexander Grahofer

Dr. med. vet.
Niels Grützner, PhD

med. vet.
Wolfgang Pendl

Chaque mois, les résidents devraient dans l’idéal examiner et traiter chaque mois au minimum un cas de problèmes de cheptel. Le plus souvent, les troupeaux sont examinés en détail conjointement par un résident et des vétérinaires du SSP. A la fin de l’examen, les problèmes sont discutés et les premières recommandations de mesures données. Si nécessaire, des analyses plus approfondies comme des autopsies, analyses de fourrage ou analyses spéciales dans des laboratoires sélectionnés sont effectuées resp. commandées. Le résident fait des recherches dans la littérature sur des cas similaires ou articles pouvant contribuer à résoudre le problème. En plus, les résidents informent leur encadrant compétent sur chaque cas, discutent avec lui de la marche à suivre, des conclusions et de la communication. L’encadrant du programme de formation complémentaire est responsable de la qualité des analyses ainsi que de l’information et assure un travail de plus haut niveau. Les résultats de laboratoire et les informations tirées de la littérature sont discutés avec le responsable de l’exploitation. En cas de nécessité, les mesures recommandées doivent être adaptées. Au cours des 11 premiers mois de cette nouvelle forme de collaboration, environ 30 cheptels ont été examinés à la fois par les résidents et les vétérinaires SSP. Dans la plupart des troupeaux, une amélioration marquée de la situation a pu être obtenue.

Grâce à cette collaboration étroite entre le SSP et les deux cliniques porcines, des cas où un diagnostic rapide et clair n’est pas possible peuvent être examinés et analysés de manière approfondie. En plus, la collaboration avec les laboratoires suisses est également améliorée.

Cette collaboration est profitable pour toutes les parties impliquées :

  • Le producteur obtient un conseil scientifique de plus haut niveau.
  • Le résident étudie des cas pratiques intéressants pour sa formation complémentaire.
  • La recherche clinique et appliquée en Suisse est soutenue, car des cas complexes sont analysés de manière détaillée et les résultats et expériences sont immédiatement à disposition pour d’autres cas similaires.

Les exploitations SSP intéressées à une analyse de problèmes dans leur cheptel dans le cadre de la collaboration avec les résidents peuvent s’annoncer auprès de leur bureau SSP.

Aperçu

 

2. Résultats panel clients 2016

Les participants peuvent évaluer chaque question avec une note allant de 1 (insatisfait) à 4 (très satisfait) et ont la possibilité d’ajouter une évaluation personnelle. Les éleveurs (resp. détenteurs de truies) et engraisseurs donnent de bonnes à très bonnes notes à SUISAG. Toutefois, cette évaluation montre également un potentiel d’optimisation.
La très bonne note moyenne attribuée par les éleveurs est de 3.2. Les engraisseurs nous ont évalués avec une moyenne de 3.1.

Presque tous les clients sont satisfaits des renseignements de SUISAG fournis par téléphone. „Service téléphonique aimable“ ou „Si j’a un souci et m’adresse à SUISAG, on m’aide de manière très compétente“ ne sont que deux exemples parmi les commentaires positifs.

En ce qui concerne l’atteignabilité, le conseil et la gestion des commandes par notre équipe de vente, 98% de nos clients IA sont satisfaits ou très satisfaits. Ainsi, notre équipe de vente a reçu la meilleure évaluation avec la note de 3.6. Quelques remarques sont : „Très bonne équipe de vente“, „Personnel du service téléphonique aimable, commander du sperme est toujours sympa“.



93% des participants évaluent comme positif le service de distribution pour les livraisons au dépôt, à l’exploitation ou à la poste. Quelques clients souhaitent un élargissement du réseau des offices de dépôt. L’horaire d’enlèvement au dépôt a été commenté de manière critique (davantage de problèmes de livraison lors des jours fériés), mais aussi positivement („L’offre du SuisShop et de l’IA est une bonne chose. Elle nous facilite le travail – en particulier la livraison de tous ces produits au dépôt").

98% des participants se sentent bien à très bien informés sur l’offre de produits et de prestations de SUISAG. 302 clients s’informent dans le journal Suisseporcs et 255 indiquent utiliser les lettres d’information. 238 participants s’informent régulièrement par la Newsletter de SUISAG. La Newsletter IA électronique est adressée chaque mois à 109 clients. Elle fournit un aperçu du groupe de verrats classés dans l’assortiment génétique TOP. Toutes les informations concernant l’offre en élevage à l’IA peuvent être consultées sur le site internet de SUISAG dans le domaine Newsletter IA.

La satisfaction générale de notre clientèle avec notre génétique suisse et notre programme d’élevage est élevée tant pour les truies (note 3.1) que pour les verrats (3.2) et est restée très stable ces dernières années. Ce résultat est une incitation claire à améliorer continuellement l’élevage suisse et la génétique conjointement avec les exploitations d’élevage actives.

Le contact intensif avec les exploitations nucléus et de multiplication permet de traiter les questions et suggestions de manière rapide et individuelle la plupart du temps. Du panel des clients découlent trois propositions d’amélioration du côté des éleveurs:

1. Santé des onglons

En juin 2016 nous avons organisé un atelier avec des professionnels de l’élevage, de l’alimentation, de la construction d’étables et de la santé animale dans le but d’élaborer des recommandations axées sur cette problématique très complexe.
Une amélioration purement zootechnique au niveau des onglons n’est malheureusement pas possible, vu que chez un grand nombre d’animaux le relevé n’est pas possible dans des conditions pratiques. En outre, uniquement des hérédités faibles en rapport avec les lésions aux onglons ont été trouvées.
En collaboration avec des spécialistes impliqués, un aide-mémoire/checklist comportant des recommandations concrètes pour influencer la santé des onglons dans l’élevage porcin sera établi. La santé des onglons dans le cadre de l’élevage de jeunes truies sera également un sujet lors de la journée des éleveurs qui aura lieu en novembre.

2. Offre en génétique CH pour les lignées maternelles dans le domaine de la détention porcine bio

 

Quelques exploitations bio ont exprimé qu’ils auraient besoin d’une génétique de la lignée maternelle orientée différemment.
Dans notre petit programme d’élevage il n’est pas possible d’élever une race maternelle spécialement adaptée aux besoins de la détention porcine bio. Jusqu’à présent, à la demande particulière de notre clientèle, nous avons toujours évalué nos verrats IA des lignées maternelles avec un « indice de robustesse » alternatif, développé par SUISAG. Cet indice comporte une limite supérieure pour la grandeur des portées ainsi qu’une pondération particulière des caractéristiques de l’élevage de porcelets et de l’extérieur des truies.
Nous prévoyons maintenant d’examiner cette évaluation en collaboration avec des experts de la détention porcine bio. L’objectif est une liste de verrats des lignées maternelles consultable sur internet par toutes les exploitations intéressées qui contient un indice triant les verrats selon les besoins de la détention porcine bio.

3. Progrès d’élevage rapide / taille des portées optimale

 

 

 

Ces 15 dernières années, les portées des truies suisses ont augmenté de plus de 2 porcelets. Aujourd’hui, la taille moyenne des portées se situe à environ 13 PNV, cependant il y a d’importantes différences entre les exploitations.
A titre de comparaison: les truies danoises mettent bas environ 15 PNV en moyenne. Le progrès d’élevage en rapport avec la taille des portées en Suisse peut donc être considéré comme modéré et actuellement, les portées n’augmentent pas non plus de manière sensible par les adaptations dans l’objectif d’élevage. Les caractéristiques de la performance d’élevage, resp. de la vitalité ont été intégrées de façon précoce dans l’objectif d’élevage (le taux d’élevage de porcelets en 2004 et le taux de porcelets en sous-poids en 2010).
En automne prochain nous procéderons à un sondage spécifique aux besoins et exigences envers les truies auprès de tous les détenteurs de truies suisses. Le but est d’apprendre d’une part dans quel domaine la génétique remplit déjà les souhaits de nos clients et d’autre part de découvrir les approches d’amélioration et de développement.

Le sondage fait au hasard auprès des exploitations d’élevage et d’engraissement, en tenant compte de toutes les structures et grandeurs d’exploitation, a donné des notes moyennes allant de 3.0 à 3.5 pour le secteur spécialisé SSP. Il était réjouissant de constater que la compétence professionnelle de nos vétérinaires a obtenu les notes les plus élevées.

SSP

Des réponses élogieuses ont surtout été données pour le programme santé planifié «SuisSano». Le sujet et le programme préliminaire est bien accueilli et une réalisation sous peu soulève de l’intérêt.

Il y a également quelques réponses neutres concernant le contact avec les vétérinaires SSP qui ne peut parfois pas être vérifié. Il est en effet vrai que beaucoup d’exploitations n’ont guère de contact avec le SSP, car environ la moitié de toutes les visites SSP sont déléguées aux vétérinaires traitants. Les vétérinaires effectuant ces visites sont dédommagés par SUISAG. Cette formule a été introduite il y a environ 10 ans en rapport avec la réalisation de l’Ordonnance sur les médicaments vétérinaires afin d’éviter des doublons et d’exploiter des synergies.

   

   

Il y a bien sûr aussi des remarques critiques à l’égard du programme SuisSano concernant l’utilité, la communication, la paperasserie ainsi que les frais. Dans des cas isolés, les points négatifs cités sont la compétence professionnelle, l’engagement, l’atteignabilité et la proximité de la clientèle.

Toutes les réponses ont été analysées et discutées à la direction de SUISAG et au secteur spécialisé SSP. Des mesures d’amélioration concrètes ont été décidées par SUISAG dans les domaines suivants:
  • La réalisation du projet SuisSano est accompagnée de manière plus rigoureuse et compétente. 
  • La communication envers les exploitations SSP sera renforcée à tous les niveaux.
  • Lors de l’engagement de nouveaux vétérinaires, l’horaire de travail sera d’au moins 60%.
  • Le programme de formation initial de nouveaux vétérinaires comportera obligatoirement la collaboration dans la pratique.
  • L’échange d’exemples de la pratique entre les équipes de conseil sera renforcé.
  • La formation et formation complémentaire sera toujours promue de matière ciblée.
  • Les exploitations ayant effectué des remarques par écrit seront contactées personnellement afin de discuter de leurs préoccupations.

On peut comparer la santé au football: chacun est un expert!
En effet, cela s’adresse particulièrement à la production porcine. Les producteurs de porcs posent des exigences élevées envers la qualité de conseil de nos vétérinaires, auxquelles nous répondons avec plaisir. Vos réponses nous permettent de déceler des points faibles et des mesures d’amélioration peuvent être prises. Nous profitions de l’occasion pour vous en remercier cordialement.

 

La santé de nos porcs constitue un atout décisif dans la production porcine suisse. Le programme santé SSP constitue la base solide depuis de nombreuses années. C’est pourquoi nous poursuivons notre engagement avec toutes nos forces pour la santé porcine et ainsi pour une production alimentaire saine.

Un grand merci pour votre participation!


Nous félicitons Monsieur Heinrich Blaser de Uebeschi, gagnant du prix principal „Un weekend dans les montagnes suisses“. L’exploitation de la famille Blaser se situe dans l’agglomération ouest de Thoune, à une altitude de 661 m. Ils gèrent 47.89 ha, dont 20 ha sont propices au labourage. Ils détiennent 330 truies gestantes et remontes dans leur exploitation RTPP de saillie et d’attente. Nous souhaitons à la famille Blaser beaucoup de succès et un repos bien mérité dans les montagnes.

 

Aperçu

 

3. SUISAG investit dans l’infrastructure de testage du centre MLP à Sempach

Jusqu’à présent, dans les petits boxes anciens, uniquement le relevé de la consommation d’aliment d’un groupe de testage – donc pas d’animaux individuels - était possible, lié à un affouragement manuel laborieux. Les nouveaux boxes pour groupes de 12 animaux seront équipés de stations d’affouragement sur appel les plus modernes. La santé et le bien-être des animaux figurent au premier plan tout comme l’efficacité de travail améliorée et la saisie des données optimale. Nous avons accordé une attention particulière à la technique d’affouragement la plus récente et les produits entrant en lignée de compte ont également été largement testés dans la pratique.

 

Les expériences acquises par la transformation de l’élevage de verrat centralisé effectuée il y a quelques années nous fournissent des connaissances précieuses pour la réalisation des détails de planification et de maintenir les coûts de transformation aussi bas que possible. Le personnel du MLP fournit des prestations propres considérables, adaptées aux partenaires de construction et d’installation, contribuant ainsi également à une optimisation importante des coûts.

 

 

Le projet de transformation de l’aile de l’étable 2 s’achèvera fin 2016 et permettra ensuite une utilisation encore plus efficace des capacités de testage par la planification de rotation optimisée et les économies au niveau des charges de travail et de personnel. Les données de la consommation d’aliment saisies de manière électronique et intégrées dans l’évaluation de la valeur d’élevage seront encore plus précises.

L’investissement de SUISAG représente une autre étape importante pour le développement et le maintien de la valeur du centre MLP à Sempach qui est un centre de testage unique dans l’élevage porcin suisse. L’activité de testage pertinente et fiable est – outre l’engagement des exploitations d’élevage dans la pratique – la condition pour pouvoir sélectionner les meilleurs animaux d’élevage et atteindre un progrès d’élevage rentable aussi à l’avenir.

 

Nous remercions cordialement toutes les exploitations d’élevage et tous les partenaires pour l’excellente collaboration et les livraisons d’animaux de testage irréprochables ainsi que pour leur engagement en faveur d’une épreuve de performance durable à Sempach.

 

 

 

 

Aperçu

   Print